☰ Navigation

mehr als wohnen, Zurich-Leutschenbach

Facteurs de succèsEntraves
Le succès n’est pas encore mesurable, la pratique manque.Les entraves ne sont pas encore claires, la pratique manque.
La taille du projet permet une vaste offre locale pouvant compenser un manque de qualités de l'emplacement au départ.Gros effort de communication et d'explication pour la location.
La taille du projet permet de développer des concepts.La possession de voiture devient un critère de sélection: perte de «bons» locataires potentiels qui ne comprennent pas, par ex. pour des raisons culturelles, pourquoi avoir une voiture serait quelque chose de négatif.
La taille du projet permet des offres spécifiques de compensation (autopartage, offres de mobilité).Effort considérable pour concevoir et réaliser les concepts.
Les avantages coopératifs et la situation sur le marché du logement dans la région de Zurich permettent de prendre des risques.Relations complexes avec la location de commerces pour créer des offres supplémentaires (infrastructure de quartier, station de mobilité).
Le projet est davantage qu'un quartier d'habitation: l'offre est vaste et répond à différents besoins. Le «avec peu de voitures» n'est qu'un aspect, il ne s’agit pas d’un quartier écolo militant.Evolution des exigences au fil du temps (lorsque les enfants grandissent, etc.).
Dans le quartier et dans les environs, des espaces existent pour pouvoir «corriger», si nécessaire, le caractère sans voiture. C’est là un aspect important pour l'autorisation de construire.Effort pour le contrôle et la communication continue, moins de contrôle social dans un grand projet.

Conclusions

Là aussi, la pratique mènera à d'autres conclusions.

  • Les dimensions du projet sont décisives pour de nombreux aspects.
  • Le caractère sans voiture peut être mis en œuvre dans un milieu urbain. Mais la question est de savoir si ainsi, dans un marché en surchauffe, l'on n’instaure pas un critère de sélection supplémentaire.
  • Une réduction du nombre de places de stationnement (avec tous ses avantages dans des quartiers denses et pour la mobilité induite dans des espaces urbains saturés) serait probablement possible sans problème par rapport aux exigences du règlement de stationnement.
  • Peut-être serait-il plus raisonnable de réduire partout le nombre de places de stationnement plutôt que de n'offrir, avec quelques projets, que très peu voire aucune place de stationnement.
  • Lors de la première location et dans la phase pionnière du projet, la renonciation explicite à la voiture est applicable par contrat. Mais il n’est certain que cela soit applicable à long terme.
  • Les effets sur la structure sociale des premières et premiers locataires sont à étudier. La renonciation à la voiture crée-t-elle une identité commune qui peut exclure autrui ou va-t-elle entraîner des conflits?

Retour à l'aperçu mehr als wohnen, Zurich-Leutschenbach